Moabi DRC

Deuxième Bulletin de Moabi

23 October, 2014 | Benoit Thuaire
Blog Image

Après l’envoi d’une 1ère Newsletter dont l’objet était d’introduire le Projet Moabi, cette nouvelle édition vous propose un tour d’horizon de l’actualité des principales activités conduites au cours des 6 derniers mois : vous découvrirez notamment les progrès accomplis pour concevoir un système de suivi indépendant de la REDD+ à l’échelle des projets, le développement de la plateforme Moabi ainsi que le lancement du concours de cartographie !

En espérant que la pause estivale ait été ressourçante, nous vous souhaitons à Toutes et à Tous une très bonne lecture de ce bulletin de liaison et nous restons disponibles pour approfondir nos échanges.

Le suivi indépendant REDD

Le Projet Moabi a pour objectif de concevoir un processus institutionnel et technique d’Observation Indépendante REDD+ (OI-REDD) et un mécanisme de gestion des griefs à l’échelle des projets et à l’échelle nationale.

Cette OI-REDD a pour objectif de: 1. vérifier la bonne application des lois congolaises 2. davantage impliquer la société civile dans ce mécanisme afin d’assurer son succès, 3. garantir la qualité des activités mises en place par les porteurs de projets REDD+ 4. valoriser les activités développées par les porteurs de projets REDD+

Ainsi, l’ensemble des parties prenantes à la REDD+ (Administration Congolaise, Société Civile, Bailleurs de fonds, Porteurs de Projets) est concernée par l’OIREDD et bénéficiera de ce mécanisme.

Avril 2014 : La création d’un Groupe de Travail pour appuyer la conception de l’OIREDD à l’échelle du Projet

Ce Groupe de Travail (GT) est pluripartite. Il est composé d’experts issus d’OGF, ERA-WWC, de la société civile (GTCR, BioCongo), de l’Administration Congolaise, d’ONG internationales et de la CNREDD. Ensemble, ces partenaires se sont lancés dans une réflexion en vue de mettre en place une méthode de suivi indépendant à l’échelle du projet REDD+ d’ERA-WWC, en Maï Ndombe.

Au cours de la 1ère réunion du GT, les objectifs assignés étaient : (I) Définir l’OI-REDD et présenter son intérêt ainsi que la diversité des challenges liés à sa mise en place en RDC ; (II) Présenter les objectifs visés en 2014 ainsi que la démarche générale de travail qui permettra à terme de concevoir une OIREDD ; (III) Présenter la méthode d’investigation utilisée sur le terrain par OGF pour constituer un réseau d’Observateurs Locaux (OL) de la REDD+ ; (IV) Préparer les prochaines missions de terrain et réunions du groupe de travail.

A l’issue de la séance de travail, les résultats étaient satisfaisants puisque cette réunion a donné l’opportunité aux partenaires du groupe de travail de partager une même compréhension des enjeux liés à la conception d’une OI-REDD. En outre, le Groupe de Travail a validé les objectifs à atteindre en 2014, la méthode permettant de constituer un réseau d’observateurs locaux de la REDD+, les thèmes des questionnaires d’enquête utilisés lors des investigations de terrain.

Désormais, la prochaine réunion du groupe de travail sera organisée au début du dernier trimestre 2014 et aura pour thème la formation des observateurs locaux au suivi du Projet REDD+


Mai 2014 : 1ère édition de l’université de la REDD+ au Bandundu et lancement d’un réflexion sur l’OI-REDD à l’échelle du district de la Maï Ndombe

REDD+ University, Bandundu

La première édition de l’université provinciale de la REDD+ au Bandundu s’est tenue du 28 avril au 2 mai 2014. Organisé par EFI (European Forest Institute), le MECNT et le gouvernorat de Bandundu, l’objectif était d’apporter les premières informations qui permettront aux parties prenantes provinciales de comprendre le processus REDD+.

Dans ce cadre de cet échange, le Projet Moabi ainsi que le processus institutionnel d’une OIREDD expérimentale à l’échelle des Projets ont été présentés. Ensuite, nous avons animé un groupe de travail dont le but était de réfléchir à la mise en place d’une OI-REDD à l’échelle de la future province de la Maï Ndombe.

A l’issue des travaux, les participants à ce groupe de travail ont proposé de travailler prioritairement :

  1. A l’échelle des Projets REDD+ existants puis à l’échelle du FIP (Fond d’investissement pour les Forêts), en reprenant la démarche de travail développée à l’échelle du Projet ERA-WWC.
  2. Travailler sur les sites où les moteurs de la déforestation et de la dégradation forestière ont les répercussions les plus fortes sur la dynamique forestière.

Le Groupe de travail a proposé d’appréhender cette seconde priorité selon la démarche suivante:

  • Etape 1 : Identifier les aires géographiques prioritairement concernées par les moteurs de la déforestation ;
  • Etape 2 : Rencontrer les OSC, les leaders locaux et les communautés villageoises pour présenter le projet et proposer une méthode permettant l’établissement d’un réseau d’observateurs locaux ;
  • Etape 3 : Identifier les observateurs locaux REDD+ et les former au suivi de la REDD+.

**Suite à ces travaux, le Projet continue de suivre avec attention le développement du programme REDD+ à l’échelle de la Maï Ndombe et il participera à l’atelier de lancement de ce programme. **


Juin 2014 : fin des missions exploratoires en Maï Ndombe : le réseau d’OL est constitué !

La deuxième mission exploratoire d’OGF dans la zone du projet ERA-WWC avait pour objectif de poursuivre la mise en place d’un réseau d’observateurs locaux du projet d’ERA-WWC et d’évaluer leur connaissance sur le Projet REDD+ ainsi que sur les problématiques associées.

La deuxième mission exploratoire d’OGF dans la zone du projet ERA-WWC avait pour objectif de poursuivre la mise en place d’un réseau d’observateurs locaux du projet d’ERA-WWC et d’évaluer leur connaissance sur le Projet REDD+ ainsi que sur les problématiques associées. A l’issue de cette mission six (6) nouveaux observateurs locaux (OL) ont été identifiés et s’ajoutent au dix (10) précédemment sélectionnés lors de la première mission.

project team facing local challenges

Par ailleurs, les investigations de terrain ont permis de mettre en évidence les éléments ci-après :

  1. Le niveau de compréhension du processus REDD+ par les communautés est très faible ;
  2. l’ensemble des communautés vivant dans l’aire du Projet REDD+ continuent de pratiquer l’agriculture sur brûlis ;
  3. les activités de cartographie des limites des villages ainsi que des droits d’usages ne sont pas effectives dans l’ensemble des villages visités ;
  4. La majorité des communautés ignorent l’existence du droit foncier et font recours au droit coutumier pour la gestion des terres et pour la résolution des éventuels conflits de terre.

La prochaine mission de terrain, planifiée à la fin du mois d’octobre, aura pour objectifs de former les observateurs locaux au suivi des activités du projet REDD+ et de recruter un Coordinateur local, basé à Inongo, qui sera chargé de vérifier les informations collectées par les OL et de les diffuser sur la plateforme Moabi.


Juillet 2014 : Un partenariat conjointement rédigé par ERA-WWC et le Projet Moabi

Après plusieurs semaines de discussion, un cadre formel de collaboration entre le porteur de projet REDD+ ERA-WWC et le Projet Moabi a été conjointement rédigé. L’objectif de cet accord est de concrétiser le principe de transparence requis à tous les projets REDD+.

Ainsi, après la signature de cet accord, ERA-WWC sera le 1er porteur de projet REDD+ qui va mettre à disposition de tous, via la plateforme Moabi, (i) le résumé de son projet et de ses chronogrammes d’activités socioéconomiques et environnementales ainsi que (ii) ses données géoréférencées (limites des villages, données géophysiques, données de végétation, affectations des sols, etc.).

**The signing of this partnership agreement will facilitate the implementation of Project Monitoring. Well done to ERA-WWC ! **


Actualités de la Plateforme Moabi

Depuis le mois d’Avril, la plate-forme Moabi s’est développée : Tout en augmentant le nombre de données suivies, nous avons aussi grandement simplifié le processus d’édition, facilitant l’analyse et la mise à jour des données. Le design épuré devrait réduire les temps de chargement des données du site. Nous avons apporté des améliorations aux fonctions d’édition des rapports. Nous avons actualisé les données cartographiques des concessions minières et pétrolières. Nous avons affiché de nouvelles couches de données telles que la localisation des forêts intactes ainsi qu’un index sur la production durable d’huile de palme.

Dans les prochains mois, nous allons lancer une application pour mobiles, un mécanisme de contrôle des couches de données et une plateforme de données liée aux projets REDD + du programme juridictionnelle de Mai Ndombe.

Premières formations à l’utilisation de la plateforme Moabi !

Moabi Training at OSFAC

La plateforme de cartographie Moabi a pour ambition d’être l’interface collaborative de suivi indépendant de la REDD, et plus largement de la gestion des ressources naturelles en RDC. Dans cette perspective, le projet Moabi a organisé cinq journées de formation à l’utilisation de la plateforme Moabi. Cette formation s’est déroulée dans les bureaux de l’OSFAC du 21 juillet au 25 juillet 2014.

Les trois premières journées ont été consacrées à l’utilisation de la plateforme et à la rédaction des rapports en ligne. Les deux dernières journées ont été consacrées à la manipulation des données SIG (Ouverture, Téléchargement, Edition et Chargement des données). Elles s’adressaient à un public disposant d’une bonne maîtrise des données SIG.

A l’issue de cette semaine, 45 personnes ont été formées !

Désormais, chaque mois, des séances de travail seront organisées en petits groupes, à OSFAC afin de renforcer le rôle que la plateforme Moabi peut jouer en faveur des OSC environnementales qui pourront valoriser leurs activités par la publication de rapports succincts sur la gestion des ressources naturelles.

La « carte des risques potentiels REDD+ », bientôt diffusée à Kinshasa !

The REDD+ Potential Risks Poster

Le 27 juin 2014, OSFAC a organisé la deuxième réunion du groupe de travail sur la carte nationale des risques potentiels REDD+. Les objectifs de cette réunion étaient de: * formaliser des accords de partenariat entre les pourvoyeurs de données et le Projet Moabi * valider les nouvelles données et analyses ; * concevoir une liste de diffusion de la carte nationale des potentiels risques REDD+ à Kinshasa.

Bien que la formalisation des accords de partenariat reste encore compliquée à concrétiser, les représentants des établissements pourvoyeurs de données ont pleinement contribué à l’actualisation des informations figurant sur la « Carte des risques potentiels REDD+ » et ils ont activement participé au recensement des institutions, ONG, Projets et sociétés privées concernées par la REDD+.

Une centaine de partenaires ont été identifiés. Le Projet procède déjà à la diffusion de son poster.

Le Funding Facility : un fond au service des OSC congolaises

Ce fond, créé au cours de l’année 2014, vise à appuyer financièrement les OSC présentant des projets remarquables en lien avec la REDD+, c’est-à-dire qui contribuent à la gestion durable des écosystèmes forestiers.

Après avoir rédigé une note conceptuelle qui permet de cadrer l’utilisation de ce fond, désormais, le Projet Moabi va former un panel d’experts multipartites, chargé de la sélection des projets ainsi que du suivi technique de leur réalisation.

Ce panel sera composé de professionnels nationaux et internationaux qualifiés sur les problématiques REDD+, et plus largement en gestion des ressources naturelles. La société civile environnementale nationale et internationale, l’Administration Congolaise, les bailleurs de fonds seront représentés dans le panel.

L’objectif est d’opérationnaliser ce fond d’ici la fin de la l’année 2014.

Lancement du concours de cartographie Moabi !

Map Competition Poster

C’est fait ! Le Projet a lancé son concours de cartographie !

L’objectif est d’encourager la cartographie des ressources naturelles de RDC, permettant ainsi d’améliorer notre connaissance des problématiques environnementales auxquelles les populations sont confrontées.

Le concours de cartographie est ouvert à tous les Congolais résidant en RDC. Deux catégories de prix seront attribués : l’un aux cartes dessinées manuelles et l’autre aux cartes informatiques (1er prix : 250 $, 2ème prix : 150 $, 3ème prix : 100 $).

Les dossiers de candidature complets doivent être déposés à l’adresse d’OSFAC : 14 Avenue du Sergent Moke, Concession SAFRICAS, Quartier Socimat, Commune de Ngaliema, Kinshasa.

Pour plus d’information, veuillez vous rendre sur la plateforme Moabi ou veuillez contacter Hervé Kashongwé : hkashongwe@gmail.com

Ne tardez pas : Ce concours est ouvert jusqu’au 12 Décembre 2014 !


Moabi est reconnaissant du soutien financier apporté par le Gouvernement Norvégien et administré par l’Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD). Les éventuelles opinions exprimées dans cette newsletter n’engagent que leurs auteurs, et non leurs établissements. Rédaction: Leo Bottrill, Serge Bondo Kayembe, Hervé Kashongwe & Benoit Thuaire Coordonnées: Benoit Thuaire - 0 (0243) 8.21.30.33.70; benoit.thuaire @ gmail.com